FaceBook  Twitter

Pierre Simon  Cet article très pratico-pratique s'adresse à la fois aux médecins organisateurs ou prescripteurs de la téléconsultation (TLC) et aux patients vivant à domicile ou dans des substituts du domicile (EHPAD). Il met l'accent sur la nécessité d'utiliser des logiciels professionnels de visioconférence qui garantissent la confidentialité des échanges.


Pierre Simon nous apportedes réponses aux questions suivantes :

Quels sont les outils de la Téléconsultation dans le parcours de soins ?

1/ Côté médecin traitant et/ou médecin correspondant

- Aides financières pour son équipement

- Le choix entre un système de webconférence qu’il installe sur son ordinateur ou une tablette, et un matériel indépendant de son ordinateur relié à un système de visioconférence I.P.

- Comment choisir le bon outil qui réponde à son organisation et à ses pratiques ?

- Faut-il réaliser des TLC avec un smartphone ?

- La question du débit du réseau numérique local doit être examinée.

2/ Côté patient

- Plusieurs possibilités existent selon que le patient est équipé ou non d’internet

- De quel équipement le patient dispose-t-il ?

- Une infirmière libérale peut assister le patient pour la réalisation de cette TLC

- Lorsque le patient est résident en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes), c’est l’établissement qui doit s’équiper et organiser la TLC.

- Une pharmacie peut s’être équipée d’une salle ou d’une cabine de téléconsultation.

- Lorsque le patient est handicapé, isolé ou vivant dans un « désert numérique », une solution mobile de TLC peut être déployée.

Quels sont les outils de la Téléconsultation hors parcours de soins ?

1/ Côté médecin

- Par définition, le médecin téléconsultant n’est pas le médecin traitant.

2/ Côté patient

- Pour les TLC réalisées par des médecins spécialistes hors parcours, on retrouve les mêmes organisations et équipements que pour les TLC spécialisées réalisées dans le parcours de soins.

- Pour les TLC de médecine générale réalisées hors parcours, le patient appellera la plateforme territoriale d’appui (PTA) pour les soins primaires qui orientera le patient.

Lire l'article de Pierre Simon en cliquant ici