Il est évident que la crise sanitaire booste les usages du numérique en santé, comme dans nos vies, nos études, nos échanges, en ouvrant un énorme terrain propice à la malveillance et à l’insécurité de nos données, de nos matériels, de nos structures, …

La plateforme Cybermalveillance.gouv.fr (qui s’adresse principalement à toutes les victimes d’attaques informatiques qui ne disposent pas des compétences et/ou des ressources suffisantes en sécurité numérique : les particuliers, les entreprises, les associations et les collectivités territoriales), nous propose 10 recommandations qui sont sans doute largement partagées et intégrées à nos bonnes pratiques, mais si ce n’est pas encore le cas qu’elles deviennent 10 résolutions urgentes pour 2021 !

A parcourir très vite en cliquant içi