Chers participants, adhérents, collègues, amis

Merci d’être présents parmi nous pour ces deux jours, deux jours pendant lesquels nous allons ensemble entrer en apprentissage !

Cet apprentissage fait partie d’un processus continu ; vous avez eu des congrès, des réunions avant, vous en aurez après !

Cette année nous aimerions avec vous répondre à la question :
Le numérique en santé quelles valeurs ajoutées pour les institutions, les patients, les soignants et la formation ?

Bien souvent, quand on parle de santé numérique, on met en avant le caractère inéluctable du développement technologique.
Comme une fatalité qui s’impose à nous, qui va plus vite que nous et que nous subissons ! On entend des phrases telles que : ne pas accepter de vivre avec le numérique ce n’est pas vivre avec son temps ! Ou l’utilisation du numérique va me faire perdre du temps !
On présente le numérique comme l’horizon inéluctable de développement de nos sociétés.
Le problème de cette vision affirme que la technologie se développerait de manière « autonome », indépendamment des acteurs humains.
Comme si l’être humain subissait sans pouvoir décisionnaire sur ce qu’il veut en faire !
C’est nous qui serions déterminés par le développement autonome des technologies.
En philosophie, on parle de « déterminisme technologique » .
Bien entendu, il serait aujourd’hui difficile de faire marche arrière face au développement technologique.
A chaque instant, il est vrai nous sommes surpris, interpellé par des développements technologiques imprévus et parfois trop rapides !

Pourtant derrière l’évolution technologique, il y a énormément de décisions et de choix humains.
Nous avons le pouvoir d’influence sur le développement des technologies.
Plusieurs chemins s’offrent à nous d’évolution technologique possibles ! A nous d’être des acteurs du changement et de les choisir !
Et si pendant ces deux jours nous devenions ensemble des acteurs du développement technologique, et non pas seulement le subir dans une vision déterministe de la technologie ? En s’appuyant sur une vision positive des valeurs ajoutées en santé numérique !
Si nous décidions tous ensemble de passer du déterminisme technologique à l’apprentissage ?

Apprendre, c’est quoi en fait ?

C’est tirer de l’incertitude souvent anxiogène l’occasion d’élargir son point de vue, et de prendre du recul par rapport à qui on est, ce que l’on fait, nos certitudes, nos à priori pour ouvrir des possibles.
Le numérique nous met en apprentissage. Car il fait repenser nos usages, nos pratiques professionnelles, nos organisations, nos collaborations inter-professionnelles, le rôle des acteurs !
Cette période d’apprentissage est magique c’est nous qui décidons de la santé que nous voulons demain !
Une médecine basée sur l’humanisme qui ne s’oppose pas à celle fondée sur les preuves mais au contraire qui lui donne tout son sens.
Au contraire elle permet à celle fondée sur les preuves de s’exprimer pleinement puisque basée sur la relation soignant/soigné.
Chaque fois que l’on repense un parcours coordonné patient par exemple c’est nous qui décidons du meilleur choix, de la meilleure prise en charge pour un bénéfice réel pour le patient !

Cet apprentissage ne peut pas être individuel comme nous l’avons souvent fait !
Mais cet apprentissage se doit d’être collectif !
Car le numérique favorise la coordination des acteurs, la complémentarité des expertises. Nous ne sommes plus dans le monde segmenté des experts.
Nous avons tous quelque chose à apprendre des uns des autres dans la santé numérique !
Mais c’est à nous d’entrer dans cette dynamique du changement par l’apprentissage collectif et de décider comment le numérique peut transformer le soin ? Comment nous voulons exercer nos nouvelles pratiques ? Comment voulons-nous nous organiser ? Quelle relation soignant/soigné voulons nous construire ?
Nous avons un champ extraordinaire de réflexion pour appuyer notre réflexion : Nos usages actuels, nos expérimentations !
Car forts des expérimentations, de nos usages actuels, nous pouvons en tirer parti et ensemble décider de la santé de demain.
Mais n’avez vous pas remarqué que la plupart des analyses issues des expérimentations ne parlent que de clinique ou d’économie de santé ?

Quand avons nous tiré un enseignement sur notre relation soignant /soigné ? Pourquoi choisissons nous encore des outils en fonction des prix et non de l’usage des soignants et des soignés ?

Dans les années 70 à 80 l’éthique était segmentée : l’éthique par activité professionnelle.
Aujourd’hui l’éthique, prenez par ex la TLM se doit d’être repensée dans un format d’éthique collective, partagée !
N’est elle pas aussi une forme d’apprentissage dans le changement ?
L’éthique est importante dans ce contexte.
Elle commence dès aujourd’hui dans cette dynamique de changement, c’est elle qui nous fera décider de ce que nous voulons faire du numérique en santé ! Jusqu’où voulons-nous aller dans le numérique ?
L’éthique, on en parle toujours dans les cas extrêmes mais, n’est ce pas tout simplement une manière d’être entre nous, et avec nos patients ?
Et non un savoir de surplomb, un savoir d’expertise qui dirait à la place des acteurs ce qu’il est bon de faire !
Face à des situations inédites, dans un environnement technologique mouvant, nous n’avons pas toujours de certitudes éthiques : nous ne savons pas toujours quel principe appliquer, etc.
Faisons le pari des acteurs : réfléchissons ensemble, en contexte sur la bonne manière de résoudre ce dilemme éthique avec tout simplement du bon sens et des valeurs !
Avec l’éthique aujourd’hui, faisons le pari que les acteurs eux-­mêmes ont des ressources pour faire face aux dilemmes éthiques.
Faisons le pari aussi de l’apprentissage et de l’expérimentation.
Vous êtes un public pluriel Saisissez vous de la parole pendant ces deux j ! Nous avons souhaitez de l’interactivité et construire avec vous.

Pendant ces deux jours, prenez des notes de vos questionnements, ils profiteront aux autres.
Nous voulons construire avec vous une réelle réflexion qui nous servira à tous dans nos projets numériques en santé car la première valeur ajoutée en santé numérique c’est nous tous réuni !

Merci à nos partenaires qui nous soutiennent et permettent que ce colloque existe.
Merci à tous ceux qui ont concouru pour une communication orale ou un poster commenté.
Merci au CA pour l’organisation de ce colloque en particulier Lisette, Florence, Françoise, Jean-Pierre, Géraldine, Élisabeth, Anne‐Marie qui m’ont accompagné pour construire ce colloque.

Bon colloque à tous