L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) publie en  janvier l’ EVALUATION DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL DU NUMERIQUE EN FRANCE ET ANALYSE PROSPECTIVE.

Même s’il s’agit du numérique en général, il est passionnant de parcourir ce document qui précise qu’il n’y a aucun autre secteur où l’empreinte carbone augmente aussi rapidement, ce qui témoigne d’une dynamique très inquiétante. L’étude consiste à : qualifier l’empreinte environnementale actuelle des réseaux fixes et mobiles, avec des projections en 2030 et 2050 ; quantifier l’empreinte environnementale du numérique sur l’ensemble du système (équipements, réseaux, centres de données) et en prenant en compte les usages des particuliers et des entreprises ; et à définir des leviers d’actions et de bonnes pratiques pour réduire cette empreinte.

Afin de fournir une analyse complète des causes d’impact environnemental du numérique, l’ADEME et l’Arcep ont étudié chaque segment des services numériques indépendamment : les terminaux utilisateur, les réseaux et les centres de données.

L’étude : https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/etude-numerique-environnement-ademe-arcep-volet02_janv2022.pdf

Le site de l’ARCEP : https://www.arcep.fr