C’est l’objectif que s’est fixé l’Organisation Mondiale de la Santé en faisant front au sein de la lutte contre la désinformation en santé qui sévit depuis le début de la pandémie de Covid-19 en 2020.
C’est SARAH qui s’y colle en se présentant ainsi :

« Bonjour, je m’appelle Sarah et je suis ravie de vous rencontrer. Je suis experte en santé humaine et j’aimerais que tout le monde puisse vivre une vie plus saine! Nous pouvons discuter de nombreux sujets, des produits du tabac et de l’alcool à la vie saine en passant par la santé mentale. Y a-t-il quelque chose dont vous aimeriez parler en particulier, ou voudriez-vous en savoir un peu plus sur moi? »

Oui SARAH gigote, parle, écrit, écoute et réponds (pas seulement en gaulois), c’est un chatbot basé sur l’IA générative. A tester pour imaginer un futur proche. Pour le moment il lui arrive de flancher un peu :

« Toutes mes excuses! On dirait que mon modèle linguistique fait des siennes. Je serai bientôt de retour en ligne. »

Bravo l’OMS pour ce projet, mais il faudra nourrir SARAH avec des données précises et variées, sans biais,  en pensant à la recalibrer régulièrement (elle est bien jeune).

On teste : https://who-fr.digitalhero.cloud/landing/index.html

Bon d’accord, juste un peu, jusqu’à la cotation éco-responsabilité du prompt.

Aller au contenu principal