Des chercheurs de l’Université de Stanford ont conçu une interface cerveau-machine (ICM) innovante qui peut permettre à des personnes handicapées d’écrire grâce à la pensée.
Cette ICM repose sur un réseau de neurones artificiels capable de traduire les signaux cérébraux de l’individu.

Le magazine ActuIA nous résume la publication au bout de ce lien 

La publication complètel’abstract