Après avoir observé comment priorité est donnée à la Santé Mentale en Nouvelle Zélande, au Royaume Uni et aux Pays Bas, cette étude de l’Institut présente quatre propositions pour relever le défi du modèle innovant des soins collaboratifs.

Tout en précisant que « Dans le champ de la santé mentale, la révolution numérique semble encore très lointaine« , les propositions 2 et 4 accordent une place très importante à l’utilisation de la télésanté et du numérique, pour que les problèmes de légers à modérés tels que la dépression, le stress ou l’anxiété soient traités dans le cadre des soins primaires, en aidant à l’engagement des patients, au suivi quotidien de leurs maladies.

Le résumé de la publication 

L’Etude complète

Bonne lecture.