L’Union européenne, après la publication de son livre blanc sur l’Intelligence Artificielle (pour une approche européenne de l’excellence et de la confiance) poursuit sa course à la régulation derrière l’accélération des usages de l’IA dans de nombreux domaines, celui de la Santé en est un.
L’UE propose des RÈGLES HARMONISÉES EN MATIÈRE D’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE qui seront peut-être demain le RGPD de l’IA.
Ces règles commencent par une hiérarchisation en 4 types d’IA en fonction de leurs applications réelles :
celles dont l’usage pose un risque inacceptable,
celles qui présentent un risque élevé,
celles qui ont un risque acceptable, et celles qui ne posent pas de problème (risque minime).

Tout un programme pour l’obtention du marquage CE ou l’interdiction d’usage.

Bonne lecture en commençant par la synthèse proposée par LEMagIT au bout de ce lien.